VISITE GUIDÉE DE SÉVILLE

Il y a tellement de choses à voir à Séville que toute une vie ne suffirait pas. Capitale de l’Andalousie, c’est certainement une des plus belles villes du monde (et sinon, demandez-leur avis aux Sévillans!). Le ciel y est d’un bleu particulier (la chanson le dit d’ailleurs: “Sevilla tiene un color especial…”) et le soleil est présent la plupart du temps.
Un célèbre dicton populaire dit “quien no ha visto Sevilla no ha visto una maravilla” (celui qui n’a pas vu Séville n’as pas vu une merveille). Voici donc un petit aperçu de ce que vous pourrez trouver à Séville, qui mérite d’être visitée à n’importe quelle époque de l’année. (Epoque idéale tout de même : Avril-Mai-Juin)

La Cathédrale de Séville (Catedral de Sevilla)

« Une église si grande que ceux qui la verront penseront que nous étions fous »...
C'est dans cet esprit que commença la construction de la Cathédrale de Séville. C'est l'une des plus grandes cathédrales catholiques du monde, et la plus grande d'Espagne. Sa construction a débuté en 1402 et s'est poursuivie jusqu'au XVIème siècle. Ses dimensions en font le plus grand édifice gothique entièrement construit au Moyen Âge. Elle mesure 115 mètres de long, 76 mètres de large et possède 5 nefs.

La cathédrale de Séville a été construite sur l'emplacement d'une mosquée almohade du XIIème siècle. La mosquée a été convertie en cathédrale en 1248, année ou Fernando III de Castille reconquit la ville. Le minaret de la mosquée fut transformé en campanille : la Giralda. La cathédrale abrite la patronne de Séville, la Virgen de los Reyes, ainsi que de nombreuses sculptures, peintures, ainsi que le (véritable) tombeau de Christophe Colomb (authentifié il y a peu). En 1928 la cathédrale est devenue un monument national, et en 1987 elle fut reconnue comme patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.

A voir : le Patio des orangers, la chapelle Royale, la grande sacristie, le Chœur central.

Tarif : 7,50€ plein tarif, 2€ tarif réduit (étudiant, résident, chomeur...). Gratuit le dimanche.

catedral_fuera   catedral_dentro_2   catedral_sevilla   christophe_colomb


La Giralda

La Giralda est l'ancien minaret de la Grande Mosquée almohade de Séville en Andalousie. Après la Reconquête de la ville, le temple musulman fut converti en cathédrale, et la Giralda en devint par conséquent le clocher. Alors que la mosquée primitive disparut suite à un tremblement de terre au XIV° siècle, et aux travaux de construction de l'actuelle cathédrale, la Giralda fut préservée et accommodée aux goûts des espagnols. Il s'agit d'un des monuments les plus importants de l'architecture hispano-musulmane, et qui constitue aujourd'hui l'emblême le plus célèbre et le plus symbolique de la ville de Séville. À tel point qu'une règle implicite d'urbanisme proscrit d'élever un bâtiment aussi haut que la Giralda (96m) dans le centre de la capitale andalouse.

source : Wikipedia

Il n’est pas très difficile d’y monter car les marches sont très plates (avant, le muezzin montait 5 fois par jour pour appeler les musulmans à la prière à dos d'âne). Suberbe vue sur la ville et la cathédrale depuis le clocher.

giralda_sevilla   giralda_catedral_Sevilla   giralda   P1010207__Small_

patio_naranjos   vista2   vista_desde_giralda


L'Alcazar (Reales Alcazares de Sevilla)

L'alcazar de Séville est un palais fortifié construit initialement par les omeyyades d’Espagne à partir de 844 sous le règne de Abd al Rahman II. Ce monument sévillan a été agrandi par plusieurs successions califales et partiellement reconstruit sous un Mudéjar par Pierre Ier au XIVè siècle suite au tremblement de terre de 1356 qui détruit une grande partie de Séville. Alphonse X le Sage construit aussi un palais gothique où Charles Quint vivait. L'alcázar de Séville est depuis plus de sept siècles une résidence royale, la familla royale d'Espagne utilise aujourd'hui l'étage.

source : Wikipedia

A voir : Porte du Lion, le Palais gothique, le Salon de amiraux (construite par Isabelle la Catholique), la Cour des Demoiselles, la Cour des Poupées, les bains et les jardins.

Tarifs : 7€ (plein tarif), gratuit pour les étudiants, les personnes âgées et les résidents. Attention, fermé le lundi.

alcazar_sevilla5    alcazar_sevilla2   alcazar_sevilla3

alcazar_sevilla4   P1010005__Small_   alcazar_sevilla6__Small_


Casa de Pilatos

La construction de la Casa de Pilatos commença à la fin du XVème siècle. C'est un palais somptueux, situé dans la vieille ville. Il s'agit d'un monument très intéressant à visiter de par la combinaison de différents styles : mudéjar, gothique et rennaissance. Il comporte également de nombreuses antiquités romaines, des peintures et un mobilier de diverses époques. (A éviter de visiter sous plus de 40° au mois de Juillet pour ne pas être rouge comme moi sur la photo !!)

Tarifs : 5€ le rez-de-chaussée, 8€ tout le palais. Gratuit le mardi après-midi.

casa_pilatos_sevilla_2004__Small_   patio_casa_pilatos__Small_   casa_pilatos_40___Small_


Place d’Espagne (Plaza de España)

Construite pour l’Expo de 1929 (Exposition universelle ibéroaméricaine), elle abrite aujourd’hui de nombreux services de l’administration espagnole (notamment le bureau des étranger, pour le NIE…). Place magnifique (surtout sous le soleil) où toutes les provinces espagnoles sont représentées en céramique.

P1010045__Small_   P1010046__Small_   P1010040__Small_

Mamie_S_ville_19__Small_  P1010039__Small_   P4130001__Small_


Parc María Luisa (Parque María Luisa)

C’est le plus grand parc urbain de Séville, il a été dessiné par un paysagiste français pour l’exposition de 1929. Il abrite de nombreux pavillons de cette exposition, comme le Pavillon . De nombreux monuments, ronds-points et places à l’intérieur de parc sont dédiés à des grands auteurs espagnols, comme Cervantes, Becquer.

A voir : le musée archéologique (fermé le lundi), Plaza de América, les Pavillons

A faire : un petit tour à vélo ou à « carosse-vélo » (on peut les louer dans le Parc) ; boire un coup dans les bars Bilindo ou Alfonso ; en été, le Bilindo et l’Alfonso se transforment en discothèques d’été à ciel ouvert.

Parque_Maria_Luisa_1   Parque_Maria_Luisa_2   Parque_Maria_Luisa_3

Parque_Maria_Luisa_4   Parque_Maria_Luisa_5


Archives des Indes (Archivo de Indias)

Construit en 1572, il renferme de précieux documents sur les rapports entre l’Espagne et les colonies américaines.

san_telmo1   san_telmo2


Tour de l’Or (Torre del Oro)

Plantée sur la rive du Guadalquivir, la Tour de l’Or date du XIII siècle. C’est la dernière construction musulmane de la ville. A l’origine, c’était une forteresse pour protéger le port, elle était reliée à l’Alcazar.  Il existe plusieures théories pour expliquer son nom : anciennement, elle était couverte de briques/carreaux dorés (azulejos), mais on dit que c'est également dans cette tour que se déchargeait et entreposait l'or venu d'Amérique. Elle abrite aujourd’hui le musée naval.

torre_oro__Small_   torre_oro_noche__Small_   torredeloro2__Small_


Université de Séville (Universidad de Sevilla, Rectorado)

L’Université de Séville est une ancienne Manufacture de Tabacs, qui fut un temps la plus grande d’Europe. On dit que dans ces lieux s’est déroullé la véritable histoire de Carmen. (D'ailleurs, c'est là où a été tourné le film, avec Paz Vega, sorti en 2003).
On peut y entrer sans problèmes pour la visiter.

univ2   universidad_sevilla   angel


La Maestranza

Elle compte entre 12000 et 14000 places (à l’ombre ou au soleil!) et est considérée comme une des plus belles arènes d’Espagne. Elle a une forme particulière : ni ronde, ni ovale, sa forme rappelle celle d’un cœur. Elle peut se visiter et abrite un musée sur les taureaux et la corrida. Pendant la Feria de Séville, cette place accueille les meilleurs toreros du moment.

maestranza__Small_   sevilla_maestranza__Small_   corrida__Small_


Palais San Telmo (Palacio de San Telmo)

Ancienne école navale, ce palais est devenue la résidence de la sœur d’Isabelle II. A cete époque, le parc María Luisa faisait partie du palais.

san_telmo1   san_telmo2


Quartier de Santa Cruz (Barrio de Santa Cruz)

Au Moyen-Age, c’était le quartier juif de la ville. Après la Reconquista, les Chrétiens transformèrent toutes les synagogues en églises. Il est composé de petites ruelles sinueuses, de maisons blanches aux magnifiques patios intérieurs fleuris. On y trouve beaucoup de bars, restaurants et de magasins à souvenir… Attention aux pièges à touristes !

pza_santa_crz__Small_   santa_cruz3__Small_   lundi_mardi_6__Small_   sta_cruz__Small_


Triana

Triana est située sur l’autre rive du Guadalquivir. Ce quartier a vu naître les plus grands chanteurs de flamenco ainsi que de nombreux toreros. C’est un des plus beau quartiers de la ville, où peu de touristes d’aventurent. On y trouve de nombreuses ruelles pavées et de maisons décorées de mosaïques. Ancien quartier pauvre et gitan, c’est aujourd’hui un endroit à la mode et la spéculation immobilière a peu à peu fait disparaître les « corrales de vecinos » (anciennes maisons où tous les logements sont distribués autour d’un patio central). Mais Triana n’a en rien perdu son charme et c’est l’un des endroit où il fait meilleur vivre à Séville. (et c’est là où j’habite d’ailleurs !!)

A voir : la statue de Belmonte juste avant le Pont de Triana (en regardant à travers la découpe, on voit parfaitement la Giralda…), la promenade sur la calle Betis (l’après-midi, pour voir l’autre rive ensoleillée), les églises (Santa Ana, San Jacinto, el Cachorro), le quartier de Santa Ana.

calle_betis__Small_   P1010054__Small_   P1010061__Small_   P1010062__Small_

sta_ana__Small_   P1010063__Small_   P1010064__Small_   vista_desde_triana__Small_


Expo 1992

L´Exposition Universelle de Séville de 1992 a surgi grâce à l´initiative de Sa Majesté le roi Juan Carlos qui, à l´occasion d´un discours historique prononcé à Santo Domingo en 1976, lança l´idée de célébrer en Espagne une grande Exposition dont le motif serait le Vème Centenaire de la Découverte de l´Amérique. A Séville, Port et Porte des Indes pendant les deux siècles de grande splendeur espagnole, et particulièrement la Isla de la Cartuja qui à cette époque était une vaste surface en friche. Espace stratégiquement situé entre les deux bras du fleuve au près du centre historique, ce qui en résultait l'emplacement parfait.

Cette Exposition a servi de stimulant pour cette ville, l'élan principal pour son développement économique et social; elle a été pourvue des infrastructures caractéristiques du XXIème siècle, en plus de la célébration elle même de l'exposition. Expo'92 serait la nouvelle image d´une Espagne démocratique, moderne et plurale face au monde. Ce remodelage si profond incluait un nouveau réseau de circonvallations, de boulevards périphériques et d´avenues qui ont constitué les 70 Km de routes construites seulement à l'intérieur de la capitale, en plus des six nouveaux ponts sur l’historique fleuve Guadalquivir, tout un élan d'ingénierie d'avant-garde.

À cette époque fût construite la magnifique gare de Santa Justa qui a introduit en Espagne la révolution du train à grande vitesse (AVE), et qui lie dès lors Madrid- Séville à seulement deux heures et demie. La construction de la Gare de Santa Justa a libéré la rue Torneo (face à la Cartuja) du réseau ferroviaire qu´elle avait, laissant ainsi quelques kilomètres de rive libres en tant que promenade fluviale splendide.
D'autre part, le nouvel aéroport de San Pablo multiplia quatre fois sa capacité. En dernier lieu, il faut souligner aussi l´effort réalisé tant par les diverses administrations publiques que par l'initiative privée pour la création de centres hôtelières de qualité, ainsi que pour la restauration et la mise en valeur de plusieurs bâtiments historiques, travaux qui continuent jusqu'à nos jours.

Du 20 avril au 12 octobre Séville devint, plus que jamais, une ville universelle, elle accueillit 111 pays participants, le numéro de participants le plus haut de l´histoire des expositions. Parmi lesquels les principales Organisations Internationales (l'ONU, le Comité Olympique International, la Communauté Européenne, etc.) ainsi que les entreprises de premier rang, sans oublier la présence individuelle de toutes les Communautés Autonomiques espagnoles. Pendant les 176 jours de durée de l´Expo' 92 le public a répondu avec enthousiasme : plus de 41 millions de visiteurs ont été enregistrés, chiffre qui dépasse largement les prévisions de l´organisation : 15 millions de personnes ont connu l’ Expo de première main, parmi lesquels 40 % venaient d'autres pays.

Tel qu'on l'a reconnu au Xème anniversaire de la célébration, l'Exposition a constitué un grand succès en tant que modèle d'organisation et d´efficacité sur tous les niveaux.

De nos jours, plusieurs espaces scéniques singuliers, tels que le Palenque (grande place bioclimatique ayant capacité pour 1500 spectateurs), l'Auditoire, le plus grand existant en plein air de toute l´Europe (pour plus de 4000 spectateurs) ou le Théâtre Central (le seul en Espagne conçu pour accueillir les nouvelles tendances scéniques), se trouvent en plein rendement. Tout cela a été possible grâce aux travaux d'aménagement du Pavillon de Hongrie, qui figure parmi les plus singuliers et le plus beaux de l'Exposition. D´autre part, un des Pavillons précieux du point de vue architectural, est celui du Maroc qui combine la tradition et la modernité, aujourd'hui il nous ouvre ses portes en tant que Fondation des Trois Cultures de la Méditerranée (Chrétienne, Hébraïque et Musulmane). Il poursuit la continuation de l'esprit d´union entre les peuples.

L'inauguration du Parc Thématique de la Isla Mágica en 1997 sur ce qui était le lac de l'Espagne, a contribué à maintenir l'activité touristique pendant les mois d'été en devenant une destination touristique de premier ordre.

source : http://www.turismo.sevilla.org/paginas_es/expo92.asp

expo   expo1992_1   carabelas

  A001_M   Pared_de_agua_Hungria   transbordador

es_exp92 expo1992_4   expo1992_7  japon__Small_

pabellon_de_Marruecos   telesferico_expo   pabellon_Kuwait

      


Autres monuments à voir dans la ville et dans les alentours : la mairie (el ayuntamiento), église de la Magdalena (centre), basilique de la Macarena, Isla Mágica (Parc d’attraction), hôpital de “los venerables” (Santa Cruz), théâtre de la Maestranza (à côté des arènes), Théâtre Lope de Vega (à côté de l’université), le pont de Triana/Isabel II (construit par Eiffel), les 4 ponts modernes construits pour l’Expo (Puente del Alamillo, Puente de la Barqueta, Puente del V centenario, Puente del Cachorro), Italica (ruines romaines de Séville)