barriosalamancaNous sommes expatriés à Madrid depuis le 20 octobre 2008. Quand il nous a fallu trouver un nid pour notre bébé de 6 semaines et nous, nous avons assez vite fait le choix du centre ville et du barrio (quartier) de Salamanca

Je venais de laisser une vie professionnelle intense pour un congé parental en tête à tête avec mon premier enfant alors l’idée de m’installer en banlieue me ramenait systématiquement à Bree Van de Kamp. Je voulais prendre le porte bébé et partir le nez au vent à la rencontre de Madrid ce que j’ai fait chaque jour je crois la première année.


Evidemment, ce choix du cœur de Madrid va de pair avec de très jeunes enfants dont on n’a pas ou peu à se soucier de la scolarisation ainsi que des conditions financières plus que faciles grâce à un statut d’expat ! Il faut aussi ajouter qu’il est indispensable pour vivre dans Salamanca de n’avoir aucune allergie déclarée aux personnes âgées, aux dames en manteaux de fourrures, aux familles bourgeoises cryogénées dans les années 50 et ressorties de leur caisson début 2000. En d’autres termes, n’allez pas y chercher Almodovar, il n’y est pas. Salamanca est un quartier qui se veut chic et pas forcément à la pointe du design. Ceci étant dit, j’adore son charme désuet et son côté “vieille France/ Espagne”. Les immeubles y sont beaux, les trottoirs énormes et le parc du Retiro reste et restera mon endroit préféré dans la ville. C’est là que j’ai regardé grandir ma fille.


barriosalamanca1Nous connaissions Madrid pour y être venus deux fois en amoureux et nous étions tombés d’accord pour chercher un logement pas trop loin du parc. In fine, nous vivons à 15-20 min à pieds du parc (entre Juan Bravo et Ortega y Gasset ou je peux aussi y descendre en bus (74 -1-52 -29). Mon seul regret ? La piscine que certaines résidences proposent quand on s’éloigne un peu du centre ville…

barriosalamanca2L’appartement que nous avons choisi est dans de l’ancien… C’est le cachet qui nous a motives au départ. Maintenant, je dois dire qu’on a eu assez vite l’impression de vivre dans une maison hantée tant les vieux immeubles sont en mauvais état et peu rénovés. J’ai passé mes deux premiers mois madrilènes sans pouvoir communiquer cernée d’ouvriers espagnols, roumains et péruviens qui m’ont donné mes premières leçons de castillan :


Heu… le gaz fuit monsieur !

No pasa nada mujer !

Heu la fenêtre s’ouvre toute seule par grand vent !

No te preocupes hija !

Il fait 14 degrés et mon bébé a six semaines, pourquoi le chauffage central ne fonctionne t’il pas ?

Tranquilla, tranquilla !


Nous voulions avant tout une vie de quartier avec des commerces de bouche alors très vite le choix s’est fait sur le sous barrio de Lista (plus au nord et moins chic de Salamanca). Pour trouver notre appartement, c’est www.idealista.com qui nous a aides. La chance absolue a été de tomber sur un ático (appartement du dernier étage) de 120 m2 avec une terrasse de 25 m2 sans vis à vis (allons, ne lancez pas de pierres sur votre ordi, vous l’abimeriez !).


local-mercado-de-torrijos_vipCôté commerçants, nous sommes servis puisque nous vivons à 5 min à pied du Mercado de Torrijos où nos meilleurs fournisseurs sévissent (Estrella pour les fruits et légumes, est devenue une amie, et les frères Gomez pour la viande (ils râlent tout le temps, ne pas s’en inquiéter, leur viande est à tomber). Le vin se trouve à la Burbuleta (un caviste français) ou Lavinia sur la calle Ortega y Gasset. Pour le fromage, sans aucune hésitation, dans l’autre marché du barrio de Salamanca, le Mercado de La Paz, La Boulette. Vous y laisserez votre PEL mais vous y trouvez tous les fromages français, suisses, italiens ou espagnols possibles. Pour les pâtisseries, le meilleur pâtissier d’Espagne, le catalan Oriol Balaguer a eu la bonne (mauvaise ?) idée de s’installer à 200 m de la maison, calle Ortega y Gasset.


Je ne m’étendrai pas sur le shopping, Salamanca est LE lieu du shopping à Madrid, tous les guides vous le diront. A 5 minutes à pied de la maison, nous avons aussi le quartier de Goya avec ses nombreuses boutiques et deux bâtiments du Corte Inglés.


Mon coiffeur chéri d’amour est Arte Studio sur la calle General Diaz Porlier. Sinon un grand salon Aveda se trouve sur Ortega y Gasset si vous voulez un moment “pretty woman”.


Boca_Metro_Lista_DSCF0671Nous sommes à deux pas du métro lista, du métro Diego de Leon et à 5 minutes du métro Goya. Je ne suis pas montée dans une voiture depuis trois ans et je dois dire que c’est mon luxe absolu.


Notre fille est allée en crèche dans le quartier adjacent du Fuente del Berro, dans la géniale école infantile de Los Pinos (http://www.escuelainfantillospinos.com/) et si tout va bien à la rentrée, elle rentre à l’école maternelle à 10 minutes à pied de la maison.


Côté santé, avec une mutuelle, on a fait le choix du privé. C’est la célèbre Doctora Bascones (dans le barrio d’Arturo Soria) qui est la pédiatre (91 388 69 31) de notre fille et la géniale médecin de famille française Cécile Boutry (622 565 109) qui vient à domicile à toute heure du lundi au vendredi qui s’occupe de toute la famille.


Si je devais tout reprendre à zéro ? Je crois que je ne changerais rien, le même appartement dans le même quartier (même avec les mêmes en manteaux de fourrure).

Édith