La Feria de Séville, connue sous le nom de Feria de Abril, est le plus grand évènement de la ville de Séville, après la Semaine Sainte.

1946_Sevilla   1961_Sevilla   1933_Sevilla   1973_Sevilla   1928_Sevilla

La Feria a d’ailleurs toujours lieu deux semaines après la Semaine Sainte. L’histoire de la Feria de Séville remonte à la fin du XVIIème siècle, lorsque s’instaura dans la ville une foire aux bestiaux au mois d’Avril. A l’époque, elle se situait au Prado de San Sebastian (en face de l’Université), c’était un excellent marché où on vendait du bétail. Après avoir fait leurs affaires, les Sévillans en profitaient pour boire, manger et danser. Il y avait 19 casetas (petits chapiteaux), ce fut un tel succès qu’il fallu séparer la partie “vente de bétail” de la partie “Loisir”.

A partir de 1973, la Feria fut déplacée dans le quartier des Remedios, sur une zone rectangulaire d’1,5 km sur 600 m. Cette zone est appelée Real de la Feria. C’est encore aujourd'hui à cet endroit que se célèbre la Feria de Séville, mais plus pour longtemps, car elle sera déplacée à Triana en 2010, au Charco de la Pava (et gagnera ainsi en place). A côté de ce Real de la Feria (également appelé Recinto ferial) se dresse la Calle del Infierno (rue de l’enfer), un parc d’attraction gigantesque doté de grands-8, manèges, jeux et autres attractions spectaculaires.

Le Real de la Feria est désert en temps normal, mais à partir du 1er janvier commencent à se monter les casetas.

La porte principale (Portada) change chaque année, elle s’inspire toujours d’un monument ou d’un symbole de Séville.

Portada_2004   Portada_2005   2006

Qu’est-ce qu’une caseta?

DSC00854Une caseta est un genre de chapiteau couvert. Certaines casetas sont petites, d’autres très grandes. A Séville, la grande majorité des casetas sont privées, on ne peut donc pas y rentrer si on n’est pas membre ou famille/ami d’un membre. Ce côté “privé” et “sélectif” de Séville est parfois critiqué par d’autres villes andalouses. Cela permet cependant de rester entre amis et de pouvoir controler qui entre et qui n’entre pas dans la caseta (il y a un portier à l’entrée de chaque caseta). Il existe cependant des casetas publiques, mais l’ambiance n’y est pas la même…

   DSC00851   DSC00852   DSC00855

Pour être membre d’une caseta, il faut s’inscrire à la Mairie et former un genre d’association (je m’inscris avec mes amis l’année prochaine). Il faut cependant attendre des années pour que la demande soit accordée. Une fois membre, il faut payer une cotisation annuelle qui est, il faut le dire, assez onéreuse. Mais la Feria, c’est sacré!

Dans chaque caseta, on boit, on mange, on chante et on danse.

DSC00858On boit du rebujito (mélange de manzanilla et 7up) ou de la manzanilla.

On mange des tapas (croquettes, jambon, fromage, omelette, flamenquines, caña de lomo, montaitos).

Et on chante et on danse la sévillane...

Dates de la Feria

calendarioLa Feria de Abril commence un lundi soir, appelé “lunes del pescaito” (le lundi du petit poisson). Ce soir là plus que jamais, l’entrée des casetas est reservée aux membres et à leur famille, et en général, on ne s’habille pas en robe de flamenca (mais on s’habille de façon élégante).

A minuit pile se produit l’alumbrado, c’est à dire l’éclairage simultané des miliers de lampions (farolillos) qui ornent les rues de la Feria.

La Feria dure ensuite jusqu’au dimanche suivant, à toute heure du jour et de la nuit. Certaines casetas ne ferment jamais, d’autres ferment vers 6-7 heures du matin pour ouvrir à nouveau vers midi.

NB: cette année (2007), la Feria commence le lundi 23/04 et s’achève le dimanche 29/04.

Les vêtementstraje

La majorité des femmes s’habillent en Traje de gitana, ce sont les belles robes de flamenco (souvent représentées sur les cartes postales espagnoles). N’allez pas croire que c’est un déguisement, c’est la robe typique de la ville et personne ne se fait prier pour la porter. La mode change d’années en années, il y a des défilés et des créateurs haute-couture de Trajes de flamenca. La robe la plus typique est rouge à pois blancs, mais on trouve toutes les couleurs et tous les motifs possibles et inimaginables. Et plus on a de formes, mieux la robe est portée (un mannequin anorexique ne la remplirait pas !). Il n’y a pas d’âge non plus pour porter ces robes, jeunes et moins jeunes les revêtent.        

Les hommes sont généralement bien habillés, mais tout le monde est libre. Certains portent un costume-cravate, d’autres sont en jean et baskets.

feria_2006   DSC00873   feria_2004_06   feria_2004_07

NB: la grande majorité des gens est quand même bien habillée, la tradition fait qu’on s’habille élégament à la Feria.

Ceux qui montent à cheval revêtent le costume traditionnel de Cordobés, costume gris et chapeau (sombrero).

DSC00863   Photos_Maman_025   DSC00864

Il y a énormément de chevaux et de calèches à la Feria, mais il faut avoir une autorisation (et de l’argent!) pour circuler avec à la Feria.

La Feria de jour est magnifique, c’est un défilé de couleurs permanent qu’on ne se lasse pas de d’observer. Les casetas sont  collées les unes aux autres, en se promenant on entend chanter, rire, les gens dansent, se font plaisir en mangeant de bonnes rations de jambon, de fromage… Et quand la bouteille de rebujito ou de manzanilla est vide, on va en chercher une autre. Les Sévillans sont heureux comme ça ici.

Qu’est-ce que les sévillanes (Sevillanas) ?feria_2004_12

Ce sont les danses typiques de Séville et de la Feria (elles se dansent dans toute l’Andalousie).

C’est une danse en quatre temps qui représente les étapes d’une relation amoureuse : la rencontre, la passion, la dispute et la réconciliation. Les danses se composent de plusieurs pas, mais à Séville on “vit” les sevillanas, et on peut ajouter des petites variantes.

La semaine de la Feria c'est aussi la semaine où viennent les toreadors les plus célèbres viennet toréer à Seville.

Bref, la Feria, c’est la grande semaine de Séville. C’est LA fête des Sévillans, et il est vrai que pour les touristes cela peut être frustrant, car ils se sentent vraiment étrangers. On en voit tout de même passer entre les rues de la Feria, le routard à la main et la casquette sur la tête, prenant des photos de belles andalouses assises en amazones sur des chevaux. Les casetas étant privées, ils ne peuvent aller que dans les publiques, où l’ambiance n’est pas la même. Ils peuvent également se faufiler dans une caseta privée (de jour, les services de sécurité sont tolérants), mais ils se retrouvent seuls au milieu d’une ambiance familiale, où tout le monde se connait depuis des années… Cela vaut quand même la peine de venir à la Feria de Séville. Ceux qui ont la chance de connaître des Sévillans passeront une Feria inoubliable, les autres auront un joli aperçu…

A lire : la Feria de Séville vue par Vanessa (articles complets et belles photos): Feria 2005 , Feria 2006

NB: Cet article sera actualisé début Mai avec de nouvelles photos de la Feria 2007 !