Enfin le soleil est de retour, et comme d'habitude à Madrid, on va passer de l'hiver à l'été sans transition. Bref, c'est parfait pour vous donner une recette fraîche : le Salmorejo.

Qu'est-ce donc? je vais certainement dire une ineptie, mais pour faire simple, c'est un cousin du gazpacho, en plus épais et consistant, originaire de Cordoue (Andalousie). Pour imager, je vous colle une photo du salmorejo d'une de mes bonnes adresses madrilènes - Emma Cocina - découverte grâce à Madridyyo.com, un carnet d'adresses idéales sur Madrid ("Inventario de lugares únicos").

madridyyo

La recette de Conchi par Édith

Ingrédients :
En gros, je mets, deux tomates pour une personne, donc je vous laisse faire les conversions :p
Une cuillère à soupe d'huile d'olive par tomate et une petite tranche de pain dur (genre baguette de la semaine dernière) par tomate.
Une cuillère à soupe de bon vinaigre de xérès pour huit tomates, donc une cuillère à café disons pour quatre tomates.
Une dent d'ail pour huit tomates si je sais que mon ail n'est pas jeune et super fort ou moins.
Sel et poivre.

Peler les tomates (conseil : investir dans un éplucheur à tomates, en Espagne, c'est facile à trouver),
Les couper en gros morceaux dans un saladier,
Ajouter le pain (trempé ET essoré avant), puis l'huile, sel, poivre, vinaigre, ail haché grossièrement.
Selon la quantité de pain, l'épaisseur varie. En principe, il doit avoir la consistance d'une purée (ça ne se boit pas comme le gazpacho), et est d'ailleurs parfois utilisé pour tartiner des tranches de pains.
Tout ça dans la batidora et zou, on transforme en soupe.

Là, le plus dur est fait. Reste plus qu'à sortir votre chinois ou, comme moi, une passoire à tous petits trous pour faire gentiment couler le salmorejo en écrasant bien dans un autre saladier.
Une fois terminé, goûter pour rectifier.

Pendant toute l'histoire, vous avez fait cuire des oeufs durs (je dirais un oeuf dur pour quatre personne) et sorti du jambon coupé tout fin ou en cube et reste plus qu'à servir. Un filet d'huile d'olive par dessus pour faire plus joli, des croutons revenus à la poêle pour la version sauvage en plus.

Ça se mange à la cuillère ou tartiné sur des tranches de pain de campagne grillées.

Bon appétit! 

Ça n'a rien à voir, mais si vous cherchez de jolies cartes personnalisées pour fêter un évènement ou carrément organiser une fête (un anniversaire, un mariage), faites appel à Édith, aka Boudu: "Boudu dessine et met en scène les petits et grands moments de votre vie. Pour accompagner vos rêves d’enfants, vos voeux d’amour et les grands tourbillons de votre histoire."