Nouveau blog "sous le soleil" (colonne à droite) : Elle veut me gouverner nous parle de Belén Esteban, personnage public qui n'a pas du vous échapper si vous avez regardé un tant soit peu la télévision ...

En ces instants de pluie interminables, je souhaitais écrire un post sur une figure que vous commencerez à connaître sûrement si vous résidez quelques mois en Espagne: la fameuse Belén Esteban.

Des centaines d’articles, d’interviews, de conversations de bars, de livres, ne seront pas assez pour pouvoir discerner ce personnage qui vous surprendra sûrement si vous avez l’aventure de regarder Telecinco. Qui est cette blonde défigurée qui crie et fait des mimiques à la télé? vous demanderez-vous sûrement…

Fille sans études, provenant d'un quartier modeste de Madrid, Belén Esteban se fit connaître lors de sa relation avec le torero Jesulín de Ubrique (Jesús Janeiro Bazán de son vrai nom), duquel elle a eu une fille, Andrea. Mais elle se fit réellement connaître lors de leur séparation. Son histoire est digne d’une télé-novela, c’est d’ailleurs le titre de l’étude mené par María Lamuerda Graván, Format hybrides et mélodrames à la télévision: le cas Belén Esteban en tant qu’héroïne post-moderne

Ce qui me fascine chez elle, c’est le pouvoir de faire parler les Espagnols. On l’aime ou on la déteste, on ne peut pas y être indifférent. Des traits de caractères exagérés, mais qu’on retrouve souvent valorisé dans la culture latine: rebelle et qui n’a pas la langue dans sa poche. Mais ce qui me fascine encore plus, c’est sa transformation, de jeune fille timide et réservée à présentatrice télé scandaleuse, égérie de Telecinco qu’on peut voir aujourd’hui…

Après avoir lu cet article de El Pais, je crois de plus en plus que c’est un personne qui, face aux adversités, s’est transformé en ce que les gens voulaient d’elle et voulaient voir: la pression sociale de deux milieux opposés, l’amour (vrai ou non) envers sa famille et les échecs qu’on peut tous vivre.

Vidéo sur son évolution : http://www.youtube.com/watch?v=VUP6SJzDqBo

08 juin 2011, Auteur :

À lire aussi sur LePoint.fr : Belén Esteban, star du corazón et "princesse du peuple"