J’avais en préparation cet article depuis quelques temps déjà, l’actualité me force malheureusement la main.

Ce que je décris ici a disparu dans les flammes destructrices cette première semaine tragique d’août 2007, il faudra des années pour que la nature reprenne ses droits sur ce territoire sinistré et que les habitants rebâtissent leurs foyers.

C’est au cœur du parc rural del Teno, sur le canton de Buena Vista del Norte que se nichait ce petit village isolé au milieu des plus profonds barrancos de l’île de Ténérife.
Ce petit hameau, avec ses maisons typiquement canariennes parfaitement fondues dans le relief environnant, était reconnu comme enceinte ethnographique et architectural des îles.

Jusque dans les années 70, ces magnifiques paysages ainsi que le hameau n’était accessibles qu’à pied par le chemin dit des Guanches qui relie El Palmar à Santiago del Teide en passant par Masca.
Il fallait des heures de marche aux habitants du hameau pour rejoindre les principales villes alentours.

De nos jours, découvrir ce petit bijou au cœur des gorges de Masca continuait de se mériter … il fallait quitter la route principale qui contourne l’île au niveau de Santiago del Teide pour s’engager dans de pittoresques routes sinueuses bordées de petits parapets en ciment.

Puis, au cœur du parc, coincé entre les montagnes apparaissait El Caserío (hameau) de Masca. Un petit groupe de maisons canariennes, accrochés à la montagne qui vivaient depuis ces dernières années du tourisme.
Le village était le point de départ d’une randonnée magnifique dans le barranco de Masca. Après une descente de 4 kilomètres (3 à 4 heures de marche), entouré par des murs rocheux de plus de 400 mètres de haut, on atteignait la petite plage où de nombreux bateaux-navettes nous permettaient de rejoindre le port de Los Gigantes.

Pour lire l'intégralité de l'article sur Vida de Sol en Tenerife : Hommage au Caserio de Masca