nuls_teide1Une fois n’est pas coutume, cet article n’est pas de moi, mais de mon amie France qui réside sur l’île et n’est point dépourvue d’un sens de l’humour et de l’amour pour Tenerife qui l’a envoûtée ! Je lui laisse donc ce petit espace sur le net :

Le Teide pour les nuls … Oh Pardon...”Le Teide, Mode d’Emploi”, ou “Comment répondre collectivement à de nombreuses questions individuelles”.

Le Teide (prononcer Té-i-dé, et non pas Teïde: en espagnol on prononce distinctement les deux voyelles d’une même diphtongue –pour mémoire : une diphtongue est l’association de 2 voyelles, ici : e + i – et qui plus est, le “e”, prononcé “é” en espagnol étant une voyelle forte, c’est lui qui porte l’accent tonique : Té-i-dé) on ne le présente plus. Encore que...

Du haut de ses 3718 m. émergeant au dessus de l’océan, sa Majesté nous contemple de toute sa splendeur, en sa qualité de plus haut sommet d’Espagne.

J’en vois qui sourient et ils ont raison : car ballottés dans votre petit coucou en zinc, vous aurez largement le temps de vous rendre compte que l’Espagne, c’est à deux heures et demi d’avion environ...
Mais il a beau faire le malin, notre Teide retranché dans sa forteresse des Cañadas (prononcer : “Cagnadas”...), rêvant tout là haut dans sa mer de nuages, il n’est qu’une “résurgence” ultérieure à l’effondrement d’un gigantesque volcan plus ancien, énorme, dont la base de l’île n’a pas supporté le poids. (Les vulcanologues pardonneront mon explication simpliste de néophyte néanmoins passionnée par les lieux).

Alors que faire, comment y aller, oú, quand, pourquoi?
Amoureuse des lieux et résidente à Tenerife depuis des années, je donnerai le conseil suivant : y aller en deux étapes.

La première par Santa Cruz-La Esperanza, par la Orotava, par Vilaflor, par Guía de Isora, peu importe...
... afin de découvrir tranquillement, de s’émerveiller, s’arrêter en route, admirer à l’horizon la silhouette des îles de Gran Canaria, la Gomera, La Palma, et peut être la mer de nuages (je vous le souhaite), écouter, respirer, s’imprégner de la beauté des lieux.

La deuxième fois, pour faire une petite ou une grande randonnée.
“Oui mais les guides, les cartes, les sentiers balisés, les...” Pas de panique!!!.... Aux deux extrémités des Cañadas se trouvent deux “Centros de visitantes”, Centres des Visiteurs, oú vous trouverez un dépliant en plusieurs langues sur lesquels figurent les sentiers du massif . Vous trouverez de grands panneaux indiquant les sentiers.
Pour le reste de la littérature sur ce sujet : petite bibliothèque de Teneriffe.

Le Teide lui-même.
La tradition veut que l’on y accède en passant une nuit en refuge, et en montant au cratère au petit matin.

Et c’est là que l’on adresse un grand “hip hip hip hourra” à Sol, qui nous a concocté un super blog sur Tenerife, avec des tas de liens hyper-utiles, dont un avec le fameux formulaire d’accés au cratère du Bureau du Parc, Sol t’es un chef ! Suivez le guide : comment accéder au cratère.

Cordialement, et souvenez-vous : T-é-i-dé!

France
tenerifautrement@wanadoo.es

Pour lire l'intégralité de l'article sur Vida de Sol en Tenerife : Le Teide pour les Nuls